Nous offrons les services relatifs à :

LA RESIDENCE PERMANENTE

  • Entrée Express (Candidats sélectionnés par le Fédéral)
  • Arrima (Candidats sélectionnés par le Québec)
  • Autres Provinces
  • Parrainage

LA RESIDENCE TEMPORAIRE

  –    Permis d’étude (Avec ou sans le Baccalauréat)

  –    Permis de Travail

  –    Visa Visiteur et Super visa

 

DEMARRAGE DENTREPRISE AU CANADA

 

Nous vous assisterons dès le moment où vous nous confierez le mandat de vous représenter et de défendre vos intérêts auprès du gouvernement canadien.

 

Dès réception de vos informations personnelles (CV), nous promettons de vous faire parvenir une évaluation dans les 48h ouvrables. À l’issue de cette analyse, nous vous suggérerons les différents programmes auxquels vous vous qualifierez.

Il faut respecter les exigences relatives à la Loi Fédérale en matière d’immigration et remplir les conditions fixées par les différents paliers de gouvernement. En règle générale, une évaluation de votre profil est obligatoire, car elle permet de savoir si vous remplissez les conditions requises pour concourir au niveau provincial ou fédéral.

Après une évaluation positive, des instructions vous sont données avec un budget estimatif du programme choisi. Les étapes subséquentes du processus vous sont également expliquées. Notez que les gouvernements provinciaux sélectionnent les personnes qu’elles souhaitent voir s’établir sur leur territoire. Si c’est le cas, le gouvernement fédéral, en dernier lieu, accorde les admissions nécessaires (Visas). Le gouvernement fédéral sélectionne lui aussi des candidats à l’immigration au Canada à travers sa plateforme « Entrée Express ».

Oui, dans la plupart des programmes d’immigration permanentes et certains temporaires, il faut faire la preuve de la connaissance de l’une des deux langues officielles du Canada. Les tests en français sont le TEF Canada ou le TCF Canada ainsi que le TCF Québec (pour le Québec uniquement). Des épreuves se tiennent chaque mois dans la plupart des pays africains et européens. Le test IELTS (General Training), pour les candidats anglophones, se déroule en Côte d’Ivoire et au Ghana. Les inscriptions relatives sont ouvertes environ 3 à 4 semaines avant la date de composition dans les différentes épreuves.

Un dossier doit se faire par un adulte âgé de plus de 18 ans ou par un couple marié ou en union de fait. Le concubinage, sous certaines conditions, est accepté au Canada.

Vos enfants et les enfants de votre conjoint peuvent eux aussi être inclus dans votre demande, y compris les enfants légalement adoptés. Toutefois, un enfant, lorsqu’il est âgé de plus de 22 ans, NE PEUT PLUS être considéré comme enfant à charge. Il ne figurera pas dans le dossier de ses parents, mais il devra faire sa propre demande.

Notez enfin que lorsqu’un enfant voyage avec un seul de ses parents, le second doit donner son accord avant que cet enfant soit autorisé à entrer au Canada.

Nous vous indiquerons, le moment venu, les démarches à faire pour vous conformer à la Loi.

Non, les critères d’admission diffèrent selon que vous vous qualifiez pour l’Entrée express, Arrima ou pour les programmes des Candidats de provinces. À titre indicatif, vous pouvez être admissible pour le Québec et ne pas l’être pour l’Entrée express ou vice versa.

L’estimation dépend de plusieurs facteurs. Il faut tenir compte de la taille de la famille (nombre de personnes dans le projet) ; il faudra aussi additionner des frais du gouvernement provincial ayant délivré le Certificat de nomination et du taux de change du dollar canadien.

Une estimation définitive du coût global du projet vous sera communiquée lors de la consultation initiale qui comprendra l’ouverture et l’évaluation de votre profil. Le montant défini regroupera les honoraires professionnels, les frais de dossiers, les frais gouvernementaux provinciaux et fédéraux, la visite médicale, des frais de visa et ceux liés au test linguistique, les frais d’évaluation des diplômes au Canada et des frais d’expédition via DHL ou FedEx. Les paiements seront échelonnés et payables par étapes conformément aux termes du contrat de service professionnel.

Non. Les autorités canadiennes exigent toujours l’autorisation de l’autre parent qui n’accompagne pas l’enfant sur son territoire. Une autorisation parentale est à signer devant un notaire (nous vous communiquerons le contact de notre notaire avec qui nous collaborons, s’il y a lieu). À défaut de produire ce document, il faudra fournir un document de justice ayant statué sur la garde exclusive de l’enfant. Dans tous les cas de figure, un de nos collaborateurs en charge des contentieux judicaires, pourrait vous aider si jamais vous étiez confronté à une telle situation.

Non. Le baccalauréat n’est pas obligatoire pour un dossier de travailleurs qualifiés (résidence permanente). Seuls les diplômes techniques, professionnels ou universitaires sont reçus dans le cadre de ce programme. De même, la CNPS/CGRAE n’est plus une exigence, cependant elle pourrait, dans certains cas, être demandée par l’agent des visas.

Nous proposons de vous acquitter de tous les frais liés à votre projet par l’entremise de transactions bancaires. Le paiement des frais gouvernementaux se fera également par la banque.

Nos honoraires sont abordables avec un échéancier clair (pas de frais cachés) ! De plus, vous bénéficierez d’un accompagnement personnalisé, d’un interlocuteur attitré à qui vous parlerez sans avoir besoin de prendre RDV. Nous sommes disponibles en semaine dans nos différents bureaux, sur WhatsApp et sur les réseaux sociaux. Ainsi, vous avez l’assurance d’avoir une réponse dans les 48h ouvrables. Et dans le but de bien servir nos clients, nous avons une équipe d’astreinte les weekends.

Notre firme dispose d’un réseau pour vous accompagner à votre arrivée au Canada. En effet, dans les provinces de l’Alberta, du Québec et de l’Ontario, nous pourrons, sur demande, mettre à votre disposition ce service pour faciliter vos premiers pas au Canada.

Dans la plupart des cas, vous devrez contracter un prêt à votre banque. Outre cette solution, les membres de votre famille peuvent également vous aider à financer ce projet. D’ailleurs, votre réussite rejaillira forcément sur toute la famille et plusieurs candidats ont procédé de la même manière.

Vous êtes responsable de votre projet. Vous êtes donc la seule personne à en trouver le financement. Comme vu précédemment, de nombreux candidats ont contracté des prêts bancaires, d’autres encore ont eu recours à la solidarité familiale. Aucune province, aucun programme gouvernemental canadien ne finance le projet d’un candidat à l’immigration.

Oui, quel que soit le programme auquel vous pourriez être admissible, le paiement se fait toujours par tranches et à chaque étape de la procédure. Cet échéancier vous sera communiqué lors de la consultation initiale et consigné dans le contrat de service professionnel que nous vous proposerons.

Cette durée dépend de plusieurs facteurs. Non seulement il faut tenir compte du nombre de dossiers en cours de traitement dans les bureaux des visas ou dans la province qui vous aura délivré votre Certificat de Nomination, aussi faut-il savoir que des imprévus, tels que la pandémie que nous avons vécue pendant plusieurs mois, peuvent rallonger les délais de traitement. En règle générale, pour un dossier admissible et remplissant toutes les conditions, l’estimation, pour le Québec, est d’environ 24 mois, tandis que le même dossier reçu par l’entremise du système de gestion Entrée express est traité en 12 mois.

Oui, le visa obtenu à la fin de la procédure permet de résider dans toutes les provinces du Canada. En revanche, en sélectionnant votre candidature, certaines provinces expriment le souhait de vous voir vous établir chez elles. C’est pourquoi il arrive que l’on vous fasse signer un engagement, une obligation de résidence dans ces provinces pendant les premières années de votre arrivée au Canada. Pour l’instant, la Charte des droits et libertés canadienne garantit la mobilité géographique et le droit de résider, donc d’étudier et de travailler partout au Canada. Il n’y a donc, à priori, aucune obligation à respecter cet engagement.

Toutes les provinces du Canada exigent et recommandent vivement aux candidats à l’immigration d’avoir des ressources financières suffisantes à leur arrivée sur le territoire. Bien que le montant de cette preuve financière varie d’une province à l’autre, son seuil minimum, gage de l’autonomie financière du candidat à l’immigration canadienne, doit permettre à ce dernier de subvenir à ses besoins pendant les trois premiers mois d’adaptation.

Oui, cela est possible. En revanche, il faudrait, dès le départ, déclarer ces personnes dans les formulaires ad hoc. Si aucune mention n’est faite à ce sujet, le regroupement familial risque de s’avérer difficile plus tard. Cette procédure s’appelle le parrainage : le conjoint arrive au Canada, s’installe, obtient son premier emploi puis parraine sa famille. Le regroupement ne peut se faire que lorsque le conjoint est physiquement au Canada.

Il est pratiquement difficile d’immigrer au Canada en tant que travailleur qualifié (résidence permanente) sans avoir un niveau d’études suffisant, un diplôme ou certificat académique, professionnel, technique ou universitaire. Certains métiers classés au Canada comme « spécialisés » sont exemptés de diplômes, mais il y a des conditions qu’il faut respecter pour espérer faire partie de cette catégorie.

En vertu de la loi, le « Requérant Principal avec ou sans sa famille dispose de 12 mois pour rentrer au Canada au moment où la visite médicale a été effectuée ».

En d’autres termes, si vous avez passé votre visite médicale le 31 décembre 2020, vous devez entrer au Canada au plus tard le 30 décembre 2021. Passé ce délai, le visa est annulé et vous devez reprendre le processus de zéro et payer à nouveau les frais. Dans le but de « faciliter » votre acclimatation, nous vous conseillons d’arriver au Canada en été.

Le prix du billet pour le Canada varie selon que l’on planifie de voyager pendant la haute ou la basse saison. Aussi, les compagnies aériennes n’ont pas toutes les mêmes politiques tarifaires. Enfin, vous ne paierez pas le même prix selon que votre destination est la province de Québec, l’Ontario, la Colombie Britannique ou l’Alberta, par exemple. Pour donner un ordre d’idée–7 approximatif pour un voyage à partir d’Abidjan, il faut prévoir entre 500.000 FCFA et 1.000.000 FCFA.

En principe, non. Mais cette réponse doit être nuancée, d’autant que des facteurs comme le type d’emploi à occuper, la main-d’œuvre disponible, les qualifications et/ou l’expérience souhaitées pour l’occuper et le lieu de travail. Selon statistique Canada, plus de 50 000 postes sont à pourvoir chaque jour au Canada.

Obtenir une offre d’emploi à l’extérieur du Canada pose plus de défis à cause des autorisations dont les employeurs doivent préalablement se munir mais des permis appropriés que les travailleurs étrangers temporaires doivent détenir avant d’arriver au Canada. Voilà pourquoi la meilleure voie, et de loin la plus prévisible de toutes pour travailler au Canada, est le programme menant à la résidence permanente par l’entremise de l’Entrée express.

Absolument. Si vous présentez une demande de résidence permanente ou temporaire, vous devez vous soumettre à un examen médical aux fins de l’immigration. C’est une exigence pour vous voir délivrer les visas nécessaires à votre entrée sur le territoire canadien. Cette mesure vise la protection de la population et du système de santé publique. Toutefois, certains détenteurs de VRT (Visas de Résidence Temporaire) n’ont pas besoin de subir un examen médical pour se rendre au Canada.

IRCC (Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada) par l’entremise de son bureau régional en charge du traitement de votre demande vous exige de l’informer de tout Changement à votre situation. Les changements concernent, entre autres, les éléments suivants : un mariage ou un divorce, la naissance ou l’adoption d’un enfant, le décès d’un demandeur ou d’une personne à charge, etc. Il vous revient de vous assurer de nous transmettre les dernières informations à jour concernant votre dossier afin que nous le fassions pour vous.

Même si la Loi ne dit pas clairement que le facteur âge peut entraver une candidature, il n’en demeure pas moins que pour les programmes pour l’immigration permanente au Canada, l’âge du demandeur représente 12% des points attribués pour les critères de sélection globaux de la grille de sélection des Travailleurs qualifiés du fédéral, de même que pour les travailleurs sélectionnés par le Québec, l’âge est important mais pas éliminatoire.

Généralement, après 35 ans, chaque année vous fait perdre des points graduellement : 2 points dans Arrima (Québec) et 5 points dans Entrée express (Fédéral), mais vous pourriez obtenir des points pour d’autres facteurs comme l’offre d’emploi (si vous en avez une, ce qui est rare !), votre niveau d’anglais s’il y a lieu, la présence d’un parent proche au Canada, etc. Vous pourriez ainsi être invité à présenter une demande selon votre note dans le bassin de l’Entrée express.

Depuis Aout 2021, avec Arrima plusieurs invitations du Québec ne tiennent pas compte de l’âge car d’autres facteurs additionnels ont été mis en place qui permettre d’inviter des travailleurs qualifies de plus de 40 ans.

Les lois, les règlements, les dispositions et les instructions en matière d’immigration sont susceptibles de changer en tout temps selon les orientations ou même les politiques du gouvernement fédéral. Puisque l’immigration au Canada est un domaine de compétence partagée entre les gouvernements fédéral et provinciaux, ces changements peuvent varier d’une province à une autre. Pour se tenir informé des changements apportés à la Loi par IRCC, nous vous demandons de communiquer régulièrement avec nous.

Seule une évaluation tenant compte des critères de sélection en vigueur au moment de l’étude de votre profil peut déterminer votre admissibilité. C’est pour cela que nous vous conseillons fortement une consultation initiale dans le but de valider certains éléments de votre curriculum et, le cas échéant, de vous proposer de consolider ceux sur lesquels vous devrez travailler pour améliorer votre score.

Oui, vous aurez besoin d’un visa de résident temporaire sauf si vous venez d’un pays dispensé de visas. Dans certains cas un permis de travail peut être demandé. Lors de l’évaluation de votre dossier, nous discuterons avec vous du meilleur programme dans lequel vous aurez plus de chance de succès.

Le permis de travail est un document émis par le gouvernement permettant à une personne qui n’est pas citoyen canadien ni résident permanent en vertu de la loi de travailler au Canada pendant une période déterminée. Ce visa confère à son titulaire, une fois arrivé au Canada, le statut de travailleur. Le permis de travail peut, selon les cas, être ouvert ou fermé, c’est-à-dire assujetti à des conditions particulières comme le droit de ne travailler que pour un employeur spécifique ou une catégorie professionnelle spécifique.

Il est conseillé de ne jamais démissionner de son travail, encore moins de vendre ses biens avant d’avoir reçu son VRP (Visa de Résident Permanent). D’ailleurs, même lorsque le candidat a reçu son précieux sésame, nous suggérons fortement à nos clients de communiquer préalablement avec nous pour les préparatifs usuels sans être obligé de démissionner de son travail.

 

Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à notre firme de conseil en immigration, et nous saurons vous accompagner dans la réalisation de votre projet. Nous vous proposons de vous rencontrer en consultation initiale pour l’évaluation de votre profil et une estimation du coût global relatif au projet. À la suite de ce qui sera décidé, nous vous donnerons des instructions quant aux étapes à venir.